Montage d’une Caddis Quill

Vous trouverez en magasin ou sur le net des imitations de quill en autocollant. C’est bien pratique. Perso j’en ai acheté en coloris naturel, jaune et rouge.

Le paquet contient une cinquantaine de bandelette et avec 1 bandelette on peut faire 2 à 3 montages. Ça laisse de la marge pour se faire plaisir.

Lire la suite

L’ADSL …

Peut-être un nouveau matériau à tester.

Ils sont en train d’installer la fibre  internet dans mon village, j’ai eu l’occasion de récupérer chez ma maman un bout de fibre de verre.

Le matériau est facile à dénuder et à travailler. Attention quand même cela reste du verre, enfin pas tout à fait, car là on utilise les fibre de renfort qui sont en  Kevlar® donc quand vous les coupez n’utilisez pas votre paire de ciseaux fétiche sous peine de voir son fil dégradé.

La fibre de renfort c’est ça, d’une couleur jaune pâle.

Lire la suite

La Pheasant tail à dos « maillé »

J’ai fait ce modèle sur une PT mais rien ne vous empêche de décliner au choix le montage, tant en couleur qu’en modèle et pourquoi pas en perdigone avec un tynsel sur le dos.

Mettre un hameçon de 12 caddis muni de sa bille de 3.25mm noir à l’étau.

Fixer 3 ou 4 sabres de faisan pour former les cerques. Remonter jusqu’à la bille avec la soie de montage, ici polyFloss orange et couper l’excédent de faisan.

Lire la suite

Le GLAC

GLAC pour Gammare, Latex, Autruche et Cuivre.

Le Gammare est un genre de crustacés amphipodes de la famille des gammaridés. La plupart des espèces de ce genre vivent dans la mer ou dans les estuaires, les autres dans les eaux douces et propres. Ils sont protégés par un exosquelette de chitine. Leur tête pourvue d’yeux modérément développés est soudée au premier segment thoracique. Les deux dernières paires des segments abdominaux, bien développées, forment une poche incubatrice chez la femelle. Ils nagent ou rampent ordinairement sur le flanc. Ils pullulaient jusque dans les années 1960 dans la plupart des ruisseaux et petites rivières d’Europe, mais sont en forte régression sur une grande partie de leur aire naturelle de répartition. Plusieurs espèces de gammares sont considérées comme vulnérables ou en danger de disparition par la liste rouge de l’UICN. Ces espèces sont généralement considérées comme de bons bioindicateurs de la qualité de l’eau. Plusieurs espèces peuvent cohabiter dans un même bassin-versant dont les populations seront notamment déterminées par la compétition alimentaire.

Lire la suite