Coup de gueule N° 11 …

Michel Audiard a dit: « Les cons, ça osent tout et c’est même à ça qu’on les reconnait » et il aurait pu rajouter que certains ne sont pas les couteaux les plus affûtés du tiroir et qu’ils s’en trouvent dans toutes les cuisines.

Que vous gardiez ou relâchiez toutes vos prises m’importe peu en fait et là n’est pas le sujet. Personnellement il m’arrive de me délecter d’une bonne truite sauvage. Non ce qui me débecte le plus ceux sont les extrémistes et les provocateurs.

Lire la suite

Mes réflexions sur le No-Kill

Pourquoi je déteste ce terme et qu’il serait bien et heureux qu’il sorte définitivement du langage de la pêche et du pêcheur ?

No-kill ou « Ne pas tuer » en Français. Le pêcheur commun ne voit qu’une seule chose et n’en retient qu’une. « Ne pas tuer », c’est valorisant voire même chrétien et/ou biblique, donc lorsque je m’adonne à ma passion, je ne tue pas ma truite si je relâche mon poisson.

Lire la suite

Le prélèvement …

Suite à une étude lancée sur le blog de Fabrice alias Tocqueur 31 je me suis dis « et si on parlais du prélèvement »

Mais soyons clairs dans mes propos, jamais au grand jamais je vous inciterai à prélever, comme jamais au grand jamais, je me permettrai de vous critiquer ou juger si vous le fait, à l’instar des No-killers extrémistes. Vous savez déjà ce que j’en pense si vous lisez ce blog.

P1030657

Lire la suite

La survie des poissons blessés

R.Portier

1946

Péchant depuis plus de soixante ans, j’ai pu rencontrer, sur les bords des nombreux cours d’eau que j’ai parcourus, des pêcheurs de tous genres, de toutes mentalités. Parmi eux, certains m’ont paru affligés d’une habitude que je n’hésite pas à qualifier de pernicieuse : celle de mettre au panier tout poisson capturé, quelle que soit sa taille, sous le fallacieux prétexte qu’une fois piqué par l’hameçon il doit infailliblement périr et serait perdu pour tout le monde s’il venait à être remis à l’eau.

no-kill

Lire la suite