Mouche exacte et mouche de fantaisie

P.Carrère

Octobre 1949

On a dit que deux pêcheurs de force égale pêchant l’un avec la mouche exacte, l’autre avec la mouche fantaisie, auront fait sensiblement le même tableau à la fin de l’année. Le fait ne prouve pas grand’chose quant à la valeur de la mouche. La mouche en elle-même n’est peut-être rien, et deux pêcheurs d’égale force sont difficiles à trouver. Seul, le pêcheur pourra juger par lui-même et pour lui-même, après une longue expérience, au cours de laquelle il aura utilisé tantôt l’un, tantôt l’autre genre de mouche, en tenant compte, autant que faire se peut, des choses si variables que sont le temps, l’eau, l’activité du poisson et … du pêcheur.

P1030843

Lire la suite

Le saumon de fontaine

Le Roseau

Février 1947

Il a été importé du Canada à la fin du siècle dernier. Son aspect extérieur fait de lui le plus beau des salmonidés vivant actuellement en France.

selection_043

Sa conformation générale et sa taille sont celles de la truite et de l’omble chevalier. Il n’a rien du saumon, c’est un omble dont le nom scientifique est Salvelinus fontinalis. Sa coloration est splendide. De nombreuses zébrures irrégulières, blanchâtres, de forme vermiculaire, ressortent du fond vert bleu métallique de son dos. Ces zébrures pâles deviennent sur les flancs des taches arrondies qui ressortent un peu moins sur le fond vert pâlissant jusqu’au blanc sur le ventre. Ces zébrures caractéristiques garnissent toute la dorsale et une partie de la caudale.

Lire la suite

Capacité biogénique des eaux

Delaprade

Juin 1949

Le professeur Leger, de la Faculté des Sciences de Grenoble, est mort le 7 juillet 1948. C’est une très grande perte pour la pisciculture française, à laquelle il a fait faire tant de progrès. Je rappellerai simplement ses livres sur la faune des cours d’eau à truites, sur les algues, sur la pisciculture fermière.

selection_037

La partie la moins originale de son œuvre n’est point celle dans laquelle il a tenté — et réussi — d’estimer la richesse en poissons de nos eaux si diverses, c’est-à-dire la capacité biogénique de ces eaux.

Lire la suite

Les lâchers … combien ça coûte ???

Cette après-midi, dans une salle d’attente je ne suis pas tombé sur des magasines des années 90.

lacher

Non, non … je suis tombé sur le Chasseur Français de Mars 2016 -si c’est possible- et en le parcourant, j’ai lu un article très intéressant sur le coûts des lâchers de salmonidés dans les rivières Françaises.

En voici un petit résumé:

Lire la suite

Les échelles à poissons … suite

Delaprade.

Février 1949

La loi du 31 mai 1865 ayant prescrit la construction d’échelles à poisson (1), il a fallu rechercher le système technique le plus favorable pour le franchissement des barrages. La question a été étudiée dans de nombreux pays. Aux États-Unis, évidemment, ce sont des constructions grandioses qui ont prévalu. Il est vrai qu’il s’agissait de barrages hauts de plusieurs dizaines de mètres et de rivières ayant de très importantes populations de migrateurs : aloses et surtout saumons, ces derniers alimentant des industries de pêcheries et de conserves « valant » des centaines de mille et des millions de dollars.

saumons

Lire la suite

Les échelles à poissons

Delaprade

Décembre 1948

La plupart des poissons effectuent dans nos rivières des migrations à certaines époques de leur existence, et notamment au moment de la fraie.

barrage_de_gatineau_a_la_roche_posay__076532100_1529_14012013

Les migrations les plus importantes sont effectuées précisément par les poissons dits « grands migrateurs ».

Lire la suite

L’école nationale des gardes-pêche

Albert Soulillou.

Septembre 1949.

Le braconnage n’en est pas resté aux méthodes pittoresques des Raboliots, nous confirme M. l’Inspecteur Général des Eaux et Forêts Larrieu, du département de la Pêche. Il ne cesse de se moderniser. Il suit les progrès de la science et ceux de la guerre. Au lendemain de 1918, ce fut la vogue de la grenade. La dynamite eut aussi sa belle part de l’hécatombe. Les lendemains de 1944 ont vu se déclencher une nouvelle offensive antipiscicole à l’explosif, l’arsenal habituel étant complété par le plastic.

Sélection_013

Lire la suite

La taxe piscicole

De Laprade

Février 1947

La législation française sur la pêche était restée sans modifications sensibles depuis la loi du 15 avril 1829 et n’a été profondément remaniée que par la loi du 12 juillet 1941. Cette loi a supprimé la banalité de la ligne flottante, a donné un caractère officiel aux associations locales et aux fédérations départementales de pêche, a rendu obligatoire à tout pêcheur l’adhésion à une association et le paiement d’une taxe piscicole, matérialisée par l’apposition d’un timbre sur la carte de membre de l’association.

Sélection_010

Lire la suite

Tropismes

P.Carrère

Décembre 1949

Cloué au lit par un terrible lumbago, j’ai eu le temps, entre les crises temporairement refoulées, de méditer certains chapitres d’un ouvrage récent (1) sur des questions datant déjà de plusieurs années : les tropismes. Et, comme toujours, à travers ce nouveau prisme je cherchais, dans mes rêves lancinants et tenaces, les ressources que la pêche pourrait peut-être, un jour, trouver dans les beaux résultats scientifiques qui couronnent les travaux patients et persévérants des naturalistes.

tropismes

Il y a quelquefois du vrai dans les rêves …

Lire la suite

L’éclosion

P.Carrère

Décembre 1948.

L’« éclosion » est un phénomène mystérieux pour la majorité des pêcheurs. On constate une éclosion, on ne la voit pas se produire. Si nous apercevons un éphémère sur l’eau sans mouvement ou secouant péniblement ses ailes, nous ne pensons pas qu’il vient de se métamorphoser. S’il s’envole, nous pensons plutôt à un regain d’énergie qu’à un premier vol. Il faut, si l’on n’est pas entomologiste, un esprit naturellement très observateur pour remarquer la nymphe quitter le sable ou le gravier, s’élever lentement dans l’eau, animée seulement de quelques petits mouvements, pour venir en surface ou sur quelque pierre émergente ouvrir sa dernière parure de larve et sortir enfin insecte parfait, mais non encore revêtu de ses attraits nuptiaux. Bien peu de pêcheurs ont vu cela, et pourtant combien de fois ce phénomène se produit-il quand il y a éclosion !

Sélection_005

Et d’abord, quand y a-t-il éclosion ?

Lire la suite