Ouverture 2020 …

Comme tous les ans … l’ouverture de la pêche fait couler beaucoup d’encre ou de kilo-octet informatiquement parlant.

Alors pourquoi déroger à la règle et ne pas faire un article sur ce fameux jour J.

A 28 jours de celle-ci je ne sais toujours pas, exactement où je serai. La seule certitude c’est que je la ferai dans l’Aude cette année. J’ai bien une idée pour le cours d’eau mais rien n’est figé à l’heure de l’écriture de cet article. Dame nature peut encore nous faire quelques surprises et chambouler les plans tirés trop tôt, sans compter les éventuels « concurrents » présents sur le ruisseau convoité.

Je serai donc au toc sur un petit cours d’eau du département avec vers et nymphes. Anglaise ou téléréglable, je n’en sais rien pour l’instant. Un petit tour au bord de l’eau devant s’imposer quelques jours avant l’heure fatidique pour affiner le choix qui risque certainement d’évoluer en fonction des conditions.

Il n’en reste pas moins qu’il va nous falloir reprendre nos marques, retrouver ce sens de l’eau, ne pas laisser l’émotion de la première touche nous faire commettre l’erreur, rester concentrer. Revoir certainement 2 ou 3 fois sa plombée et son port de canne, se remémorer les bases et rester simple.

La généralité du moment voudrait que l’eau soit froide et que les truites restent collées au fond et qu’il faille leur apporter le repas à domicile. Avec cette nouvelle météo rien n’est moins sûr, mais il faudra rapidement savoir où les belles se tiennent pour sortir son épingle du jeu.

Avant tout cela il reste quelques vérifications matériel à faire ou refaire et le sésame à acheter.

Attention quand même, dans certaines régions et dans l’Aude, les tiques sont déjà de retour. Je vous avais fait un article en 2016 sur cette merde. Il est malheureusement toujours d’actualité. (A lire ici)

Nouvelle saison …. nouvelles résolutions?

Pourquoi ne pas passer aux hameçons sans ardillon ou ardillon écrasé? Vous verrez, vous ne perdrez pas plus de poisson si vous gardez votre ligne tendue mais surtout, cela sera plus simple pour relâcher la belle.

Pourquoi ne pas avoir un récup fil ou une « poche poubelle » dans le gilet pour nos petits et gros déchets? On arrive bien à transporter un tas de truc au bord de l’eau sans les utiliser dans la saison, alors autant garder de la place pour ramener à la maison nos éventuels BDL ou pochettes finies et j’en passe …

Pourquoi ne pas s’investir dans une aappma ou une association de protection du milieu naturel? Et à défaut de s’investir ou peut toujours soutenir … je dis ça je dis rien …

Que vous dire de plus … Sauf que si vous êtes comme moi, plus on s’en rapproche, plus l’excitation monte. Même si l’on n’a jamais été aussi près et prêts … c’est encore loin 28 jours, soit 672 heures ou 40 320 minutes voire 2 419 200 secondes, 2 419 199, 2 419 198, 2 419 197 …

Halieutiquement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.