Débrief sondage montage.

Il semblerait que pour 100% de ceux qui ont répondu au sondage, 31 au total, le plaisir soit présent mais à différent niveau:

Pour 77.42% d’entre vous le plaisir se prend au moment où votre travail a réussi à tromper la belle et j’en fais partie. Même si je prends du plaisir à réussir avec plus ou moins de fortune un montage dépassant mes capacités, il faut reconnaître que prendre une truite sur une nymphe ou autre, réalisé de ses petits doigts bien souvent maladroits n’a pas de pris à mes yeux.

Pour les 22.58% restant, le montage est un art et l’amour du montage les anime et peut-il il y avoir amour, sans plaisir ? Vous n’avez pas quatre heures car ce n’est pas un examen de philo. Mais en lisant un peu plus loin, car le sondage était libre en ajout de choix ou de voter pour plusieurs options -d’ailleurs il n’y en n’a qu’un qui a voté 2 fois- la finalité reste bien de tromper nos compagnons de jeu.

Il n’en reste pas moins que si le plaisir est sous-jacent, la finalité du travail à l’étau reste comme même de décider une mouchetée à se faire leurrer. Même si comme certains, je tente des trucs improbables et j’espère qu’il en est de même pour vous.

Et oui il m’arrive de tenter « la mouche du monteur » Celle que tu espères arriver à réaliser à l’étau. Tu en as tellement chier que tu n’es pas certain de la mettre à l’eau un jour …. quoi que.

Il existe aussi « la mouche du pêcheur » Celle-là tu la maîtrises et tu pourrais même la faire les yeux fermés. Elle est bien souvent un grand classique que tout le monde possèdent ou presque.

Viens enfin « la mouche du poisson », Le Graal. Les 2 citées plus haut peuvent en faire partie mais rien n’est moins sûr. Car pour savoir à l’instant T sur quoi nos belles veulent se régaler n’est pas toujours aisé. Alors on monte encore et encore en multipliant les genres, les couleurs, les formes, avec ou sans poils …. en espérant avoir dans sa ou ses boites la mouche qui nous donneras le plaisir de batailler la belle que l’on aura trompée.

Mais vous me connaissez, enfin je l’espère car:

« Être à l’étau, c’est déjà être au bord de l’eau » et comme un bon livre sur la pêche, c’est un véritable plaisir.

Halieutiquement.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.