Le prélèvement …

Suite à une étude lancée sur le blog de Fabrice alias Tocqueur 31 je me suis dis « et si on parlais du prélèvement »

Mais soyons clairs dans mes propos, jamais au grand jamais je vous inciterai à prélever, comme jamais au grand jamais, je me permettrai de vous critiquer ou juger si vous le fait, à l’instar des No-killers extrémistes. Vous savez déjà ce que j’en pense si vous lisez ce blog.

P1030657

Cette étude … celle sur le blog de Fabrice … est anonyme et ne vous prendra que 2 minutes de votre temps, alors n’hésitez pas à y participer et surtout à y être sincère pour qu’elle soit crédible … merci à tous ceux qui y participeront.

Alors il m’arrive de prélever des truites que je pêche. Je parle ici de truites, pas des portions alimentaires sortant de piscicultures

En 2016, 5 farios ont été prélevée en 40 sorties soit 0.125truite/sortie.

Mais le plus parlant reste le ratio Sorties/prélèvement pour moi 195 de sorties pour 5 prélevées soit 2.25% de gardées sur un potentiel de 4.78 truites par sortie

.

Si je prends les chiffres de 2015 cela donne: 7 de prélevées en 58 sorties soit 0.182/sortie et en ratio 7 de gardées sur 316 de mises au sec soit 2.21% de prélevées sur un potentiel de 5.44 pêchées par sortie.

Je rassure tout le monde pour certains je suis un viandard même avec un prélèvement annuel inférieur à l’autorisation journalière.

Alors oui je me réjouis quand je vois certaines réglementations permettant de diminuer le nombre de prises par sortie encore faudrait-il que cette nouvelle disposition s’applique au niveau nationale et non locale comme la taille de capture qui me laisse sceptiquo-ravi.

Il est difficile de parler prélèvement sans parler No-kill ou tout au moins de parcours No-kill. Vous savez ce que j’en pense … c’est un moindre mal … et vous connaissez ma vision des choses quand ces parcours sont réservés à une technique particulière. Petit rappel à tous … je pêche aussi au tenkara … donc à la mouche fouettée.

Perso je n’ai encore jamais mis les pieds sur un No-kill et j’avoue que cela ne me manque pas … mais si j’étais une instance dirigeante ces parcours n’existeraient pas. J’irai jusqu’au bout des choses, quitte à prétendre vouloir protéger le poisson autant faire les choses correctement. La pêche y serait tout simplement interdite, quelque soit la technique.

no-kill

Alors OUI il m’arrive de prélever un poisson que je pêche mais en 2015 il ne me semble pas avoir piller les rivières de la Drôme où 2 truites ont rejoint l’assiette de belle-maman ou les rivières de l’Aude où 5 truites ont fait le bonheur de mon épouse et moi-même. Je suis fier d’être un pêcheur raisonnable, responsable et amoureux de mes Belles de jeu.

Halieutiquement

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.